Bien formuler le concept de sa franchise

Il n’est jamais facile de créer son entreprise, c’est un fait d’autant plus avéré dans le contexte morose d’aujourd’hui. La difficulté est démultipliée quand il s’agit d’une société franchisable, et un concept se doit d’être étudié dans ses moindres détails. Une première idée va mettre du temps à fructifier en un concept solide. Afin de s’assurer d’avoir la bonne inspiration, l’apprenti franchiseur devra veiller à trois aspects primordiaux.

1) La rentabilité.

C’est l’évidence même. Si, dès le départ, la formule ne démontre pas de capacité à générer du bénéfice, autant la laisser tomber immédiatement. Il n’y a pas besoin cependant d’être témoin de chiffres d’affaires gigantesques. A vrai dire, des revenus trop importants sur le papier cachent sans doute un défaut. Un tel succès peut provenir de facteurs rarissimes (et donc impossibles à reproduire par les autres franchisés) tels un local parfaitement placé, des concurrents absents ou un gérant particulièrement doué.

2) La reproductibilité.

Il s’agit d’un principe primordial pour une franchise. Elle doit pouvoir offrir une formule qu’un franchisé aux capacités moyennes saura dupliquer avec la même réussite. Il faut donc que l’enseigne propose de répondre aux attentes des consommateurs et des passants dans des emplacements très différents. En outre, l’originalité est importante dans la présentation comme dans la manière d’opérer afin de se différencier des concurrents de tout poil. Attention à ne pas négliger de déposer les brevets adéquats.

3) L’énergie.

Enfin, un concept n’est rien sans un groupe motivé pour le soutenir et le faire progresser. Ce sont les idées qui déclenchent l’enthousiasme des partenaires qui ont le plus de chance de devenir des franchises rentables.