Chauffage au bois contre l’effet de serre

Lutte contre l’effet de serre et chauffage au bois

On le sait tous, et particulièrement chez Cashin, vendeur de poêles depuis des années, le bois fait parti de ces fameuses énergies dites renouvelable. Lors de la combustion de celui-ci, du CO2 se dégage, et c’est le même que celui qui serait rejeté dans l’atmosphère lors de sa dégradation naturelle. En effet, en pourrissant la matière ligneuse du bois (traditionnellement utilisée par les industries du sciage, des pâtes, papiers et cartons) qui se devient du CO2 mais aussi du méthane, qui est un gaz à effet de serre moins connu mais plus puissant encore que le CO2.

Utiliser une matière naturelle comme le bois pour se chauffer permet de ne plus se servir des énergies fossiles. Depuis plusieurs années maintenant, on sait que le fioul, le charbon ou encore le gaz, ne sont pas  inépuisables, mais surtout, ont un très mauvais impact sur l’environnement. De la même façon que ces quelques combustibles fossiles, le bois, lorsqu’il brûle dans des poêles faïence comme ceux de Cashin, rejette du dioxyde de carbone dans l’atmosphère mais  dont la quantité correspond à celle pour la croissance des arbres. Ainsi, pendant la combustion du bois, les arbrisseaux absorbent sans problèmes ce CO2. Cette principe de transmission du CO2 entre l’atmosphère et la biosphère est essentiel et  s’appelle le cycle du carbone.

Préserver et entretenir les forêts

Grâce à l’exploitation forestière qui est pratiquée en France de façon raisonné, le développement durable des forêts et différents espaces boisés est assuré. Entretenir les parcelles forestières permet ainsi de pouvoir se promener, mais aussi de valoriser ces parcelles. En effet, suite à l’exploitation d’une parcelle ou à l’entretien des haies et autres futaies, le bois abandonné par terre peu être est récupéré et servir pour le chauffage, comme dans les poêles en pierre ollaire.

Grâce à l’exploitation forestière qui est pratiquée en France de façon raisonné, le développement durable des forêts et différents espaces boisés est assuré. Entretenir les parcelles forestières permet ainsi de pouvoir se promener, mais aussi de valoriser ces parcelles. En effet, suite à l’exploitation d’une parcelle ou à l’entretien des haies et autres futaies, le bois abandonné par terre peu être est récupéré et servir pour le chauffage, comme dans les poêles pierres ollaires.