Comment gérer une diversification alimentaire difficile ?

Au départ, Bébé se nourrit principalement de lait, maternel ou artificiel. La diversification alimentaire commence ensuite dès le 4ème mois, un pas important dans la vie du nourrisson qui soulève bon nombre de questions : quand démarrer la diversification ? Quel aliment privilégier ? De quelle manière doit-on s’y prendre ? Dans ce guide pratique, nous vous fournissons justement quelques conseils qui vous aideront dans la diversification de l’alimentation de votre bébé.

Quand ?

Quoique des diversités d’opinion subsistent en la matière, en théorie jusqu’à 6 mois, la majorité des pédiatres (notamment de la nouvelle école) conseillent aujourd’hui le lait maternel. Ce principe se base sur la prévention des risques d’allergie alimentaires. Pour ces professionnels de la santé, la diversification alimentaire ne devrait débuter qu’à partir du 6ème de Bébé.

Pour la vieille école par contre, l’axe des 4 et 6 mois reste la période propice pour introduire de nouveaux aliments et de nouvelles saveurs. À compter de ce moment, les céréales, les fruits et les légumes prennent petit à petit place dans les menus de bébé.

En revanche, toute diversification alimentaire doit se faire progressivement, que vous commenciez à 4 ou à 6 mois ! L’introduction des nouveaux éléments dans l’alimentation de l’enfant doit se faire simplement et en douceur. S’il refuse certains aliments, ne vous alarmez pas. L’astuce est de lui en proposer de nouveaux, car il est important de suivre son rythme, et non le vôtre.

Comment ?

Même si vous entamez la diversification alimentaire de votre bébé, l’allaitement ou le biberon doivent toujours être poursuivis. Pour un bébé qui commence à manger d’autres aliments, 4 biberons à raison de 210 ml suffisent.

Pour varier l’alimentation du nourrisson, l’idéal est de commencer par intégrer des légumes idéalement pour le déjeuner. Mais vous pouvez aussi, selon votre disponibilité, insérer de nouveaux aliments dans l’un des quatre repas de la journée. Par contre, évitez d’introduire de nouvelles nourritures pendant le dîner, cela risque de causer une indigestion.

Pour la diversification alimentaire, vous avez le choix entre deux méthodes :
– En proposant directement la purée de légumes à la cuillère avant ou après le biberon ;
– En ajoutant les légumes mixés sous forme de soupe sans sel dans le biberon en composition avec le lait.

Au fur et à mesure que votre bébé s’habitue à un aliment, il faut progressivement augmenter la dose et rendre plus épaisse la consistance de la préparation. Et en contrepartie, la quantité du biberon et de la tétée diminuent aussi au fur et à mesure.

Quels aliments privilégier ?

Pour empêcher les cas d’indigestion, il est préférable de proposer un légume par jour. Cela a l’avantage de faire découvrir à votre bébé la particularité du goût de chaque aliment.
Si vous avez du mal à trier les aliments à apporter à votre petit bébé, voici quelques aliments adaptés aux besoins de Bébé :

– Les fruits : pommes, abricots et poires. Lorsque vous commencez une diversification alimentaire, évitez de donner des fruits exotiques et des fruits rouges à votre bébé, car ils peuvent provoquer des allergies ;
– Les légumes : carottes, épinards, potirons, haricots verts, betteraves rouges, pommes de terre. Par contre, les légumes difficiles à digérer comme le chou et le navet sont à proscrire.

Pour en savoir plus vous pouvez consulter ce tableau de la diversification alimentaire.