Gestion des risques musculo-squelettiques au travail

Beaucoup de facteurs peuvent être à l’origine d’un accident musculaire : asymétrie, posture du dos, blessure antérieure. Mais il faut savoir qu’il y  a un autre facteur  qui est souvent ignoré dans ce type de trouble, il s’agit du stress et des risques psychosociaux.

La recherche sur les risques psychosociaux

La recherche évoque souvent la possibilité d’anticiper les accidents liés au stress ou aux angoisses. Par contre, on rencontre plus difficilement des écrits qui traitent de la manière de prendre en charge les personnes touchées par ce mal. Les méthodes anti-stress sont souvent remises en question car difficile à dire si le stress est physique ou psychologique. De plus, avant tout traitement, il est important d’échanger avec la personne pour déceler la nature, l’origine du problème, ce qui n’est pas toujours fait.

zones du corps touchés par TMS

© proveance.com

Le stress au travail peut résulter d’une pression saisonnière. En fonction de la période de l’année, les employés sont soumis à plus au moins de  stress car ils savent que c’est la période fatidique pour générer du chiffre d’affaires. Ce type de stress est plus facilement gérable qu’une angoisse profonde provoquée l’environnement de travail ou un individu en particulier.

La gestion des risques s’apprend

Pour améliorer l’environnement de travail, de plus en plus d’entreprise mettent à disposition de salariés des masseurs et des kinés pour qu’ils puissent se détendre. Ces pratiques ont un véritable impact en matière de gestion des risques psychosociaux et de réduction des troubles musculo-squelettiques au travail.

Les troubles que nous venons d’évoquer sont dénommés également les TMS. Ils sont reconnus par l’organisation Mondiale de la Santé comme étant un problème de santé qui touche des millions de salariés dans le monde. Par conséquent, ils ont un impact non-négligeable sur l’activité économique.

Les personnes atteintes par ces troubles perdent plus de la moitié de leur journée en productivité en raison des douleurs quotidiennes qu’elles subissent. Dans les pays développés, ces problèmes rentrent doucement dans le quotidien du monde des entreprises. Dans les pays en développement, ces problèmes sont en grande partie occultée par les acteurs économiques et les pouvoirs publics.