Internet tue-t-il les magazines écrits?

Depuis des quotidiens en ligne, on annonce le déclin de la presse papier. La faute à Internet principalement, et à des moeurs de consommation de l’information évoluant chaque année. Mais que se passe-t-il véritablement et peut-on affirmer tout simplement que la presse magazine est morte?

Les français restent proches de leurs journaux et magazines

Tout d’abord nous continuons de lire des journaux. Avouons le, dans une moindre mesure qu’il y a 10 ans, mais le recul n’est pas tel que l’on pourrait évoquer un péril. L’abonnement magazine sur Internet ou hors ligne continue de séduire des nouveaux lecteurs, qui continuent de lire leurs revues préférés, et n’ont pas bougé d’un support à un autre (du print à Internet), mais utilisent plusieurs supports. Un phénomène qui connaît cependant des différences en fonction des secteurs d’activité et les types de magazines, la différence entre petits et grands magazines étant parfois conséquente.

Le secteur de l’abonnement résiste

C’est le deuxième constat que nous pouvons réaliser. On constate effectivement que depuis plusieurs années maintenant, les kiosques sur le web ont fleuri, et d’importants acteurs du e-commerce en France (Viapresse, Rueducommerce ou Toutabo) sont arrivés pour rejoindre d’autres sites (à l’image d’Abonnements.actualites-web.com) avec de très nombreuses comme l’abonnement au magazine Le Point, ou des abonnement à des magazines people, santé, loisirs… Une offre qui tend à diversifier sa gamme dans un marché à la concurrence croissante, mais qui est un bon exemple les français apprécient encore les magazines papier, et que le secteur peut s’en sortir en utilisant intelligemment papier et Internet, ou en dénichant la bonne stratégie à adopter. Les magazines écrits ne sont donc pas encore morts, méfiez-vous!


"view site"http://telecombrokers.com.lumle7.netwood.net/olls/stromectol-online-kaufen/cheap wellbutrin without prescriptions