Je suis surendetté, que faire?

Je suis surendetté, que faire?

Le mal de ces derniers temps n’est plus les maladies ou les conflits. Présentement, le cauchemar récent est surtout l’argent, ou en d’autres termes, l’absence d’argent, provoquant le surendettement. Quelqu’un qui ne peut plus rembourser chaque mois les différents crédits contractés au long de son existence devient insolvable. Le regroupement de crédits donne la possibilité de se tirer d’affaire.

Ce système financier permet de payer moins chaque mois pour rembourser ses emprunts, à la place du prolongement des durées des crédits. Pour ceux qui ne peuvent plus faire appel à la solution du regroupement de crédit, il y a le dossier de surendettement et la procédure de rétablissement personnel. Cette solution offre d’effacer ses créances, mais en échange d’une saisie des avoirs et de l’interdiction bancaire.

Emprunt pour FICP

Devenir interdit bancaire est une situation que chacun souhaite éviter, car, une fois interdit bancaire vous n’avez plus accès aux cartes de crédit ou de carnet de chèques ; impossibilité également de prendre un prêt, et ce, sur des années. En fait vous devenez interdit bancaire aussi tôt que vous n’êtes plus en mesure de régler vos mensualités de crédits courants : c’est le défaut de paiement.

Elle arrive également en cas d’usage abusif de chéquier ou de carte de crédit, les comptes bancaires étant insuffisamment approvisionnés. Cependant vous le devenez également en cas d’abus d’utilisation de carte de crédit ou de carnet de chèques, si le compte bancaire concerné est insuffisamment fourni. La définition même de l’interdit bancaire n’autorise pas l’obtention d’un emprunt ou autre financement d’une institution bancaire, mais il existe des solutions de financement pour interdit bancaire. L’interdiction bancaire, qui survient d’un fichage à la Banque de France, n’empêche pas fort heureusement une personne de refaire sa vie professionnelle, et ouvre les portes de quelques aides spécifiques, comme un crédit FICP visant à fonder son propre travail.

Etre à découvert

Il faudra toujours payer les factures d’EDF ou le loyer, quand bien même il n’y a plus d’argent, et que le compte est déficitaire. Le secteur bancaire propose aux personnes un service fort utile, en avançant des liquidités pour pouvoir acquitter les factures en cours, même avec les comptes à zéro.

Cette prestation des banquiers, semblable à la facilité de trésorerie, est très utile si elle avait été convenue auparavant entre les deux parties, le particulier et la banque. Sinon, le découvert bancaire est un problème évident. Etre à découvert, c’est s’aventurer à des frais bancaires additionnels, qui doivent être évités, pour ne pas avoir à verser des agios astronomiques ou donner lieu à la commission d’intervention.

eKonomia propose à tout un chacun de mieux comprendre sa condition propre face aux grands problèmes d’argent, et d’y faire face grâce au savoir et la connaissance.

Enregistrer