La calvitie, bientôt un vieux souvenir

Symbole de force et de séduction, le cheveu fait partie des signes extérieurs de virilité chez un homme. Alors, on comprend aisément la gêne et le mal-être qui peut envahir une personne qui perd ses cheveux ou qui présente une calvitie. A mesure que l’on perd ses cheveux, on perd aussi le moral. Ce n’est toutefois pas irrémédiable puisque différente techniques de greffe de cheveux donnent d’excellents résultats.

La calvitie en chiffres

La calvitie touche de plus en plus de personnes en France et dans le monde. Vingt cinq pour cent des futurs chauves commencent à l’être avant l’âge de vingt et un ans. On considère que 90% des hommes sont touchés par la calvitie.

Deux tiers des hommes perdent leurs cheveux dès 35 ans. Quand on commence à s’apercevoir que l’on perd ses cheveux, c’est qu’on en a déjà perdu 50%. Ces chiffres peuvent parfois faire peur pourtant, la calvitie n’est plus une fin en soi.

La greffe ou l’anti-calvitie

Eprouvée depuis les années 1930, la greffe de cheveux a parcouru bien du chemin depuis. Aujourd’hui, elle est le traitement de la calvitie qui offre les résultats les plus spectaculaires pour tous ceux qui vivent la chute de leurs cheveux comme un handicap.

Les différentes techniques de greffe de cheveux s’appliquent à bon nombre de problèmes capillaires. Par exemple, un début de calvitie ou une calvitie bien développée peuvent être traitées par une micro-greffe de cheveux, une technique qui consiste à prélever au patient une bandelette de cuir chevelu et à constituer des implants de 1 à 3 cheveux.