Le procédé révolutionnaire des imprimantes 3D

Les imprimantes 3D sont essentiellement utilisées dans le secteur industriel pour la reproduction de produits. L’utilisation de ces machines peut devenir très rentable si on fabrique beaucoup de produits (plusieurs milliers voire centaines de milliers). Le coût des machines peut varier entre 10.000€ et plusieurs millions d’euro si on veut un résultat vraiment optimal. Voilà un premier point qui explique le fait que seules les grandes entreprises industrielles peuvent se permettre d’utiliser des imprimantes 3D.

Comment fonctionne réellement une imprimante 3D ?

Il existe plusieurs techniques pour la reproduction d’un produit, ainsi que plusieurs techniques d’impression. On va parler en fait de stéréolithographie.

Dans un premier temps, on va scanner le produit sous tous les angles afin de connaître chacune de ses caractéristiques. On peut alors obtenir le poids, la matière, le volume… etc. Pour ce faire, le scanner découpe l’objet en lamelles 2D qui vont être retranscrites sur ordinateur. On obtient alors une fois le scan terminé, un fichier CAO (conception assistée par ordinateur). Ce fichier peut être modifié sans limites sur ordinateur sans altérer les fonctionnalités du produit ainsi que ses caractéristiques, ce qui est très intéressant lors du lancement de prototypes.

Pour recréer le produit, on va superposer plusieurs couches à la manière de l’impression des imprimantes traditionnelles à jet d’encre. Bien sûr, il existe plusieurs méthodes d’impression.

Ces machines sont apparues au grand public vers 2007. Elles sont donc récentes et peu connues. De plus, elles sont principalement utilisées dans des domaines tels que l’architecture, le design, la reproduction de petites pièces pour l’aéronautique… etc. Le secteur de l’aéronautique espère à terme pouvoir reproduire toutes les petites pièces par imprimantes 3D. On peut donc en conclure que ce procédé est rentable et apporte un véritable plus aux entreprises qui l’utilise.