Les critères d’achat de panneaux solaires

Parmi les capteurs dits « à eau », qui sont les plus courants, on distingue le capteur plan et le capteur sous vide. L’absorbeur du capteur plan est placé derrière un vitrage ; celui du capteur sous vide se trouve dans des tubes de verre sous vide, accompagnés de réflecteurs qui présentent l’avantage de pouvoir absorber les rayons du soleil selon des angles de réception inclinés.

Les panneaux solaire thermiques 

Cet avantage ne signifie pas pour autant que les capteurs sous vide soient toujours une solution préférable : les facteurs à prendre en compte sont nombreux (besoins, caractéristiques du logement, etc.) C’est pourquoi le meilleur conseil à donner, c’est sans doute celui de ne pas se déterminer à l’achat d’un panneau solaire thermique avant d’avoir bien examiné les avantages et les inconvénients des différents capteurs. L’avis d’un professionnel peut évidemment être précieux en la circonstance.

Afin de comparer les performances des différents types de panneaux solaires thermiques, on utilise deux coefficients : le coefficient B et le coefficient K. Le coefficient B mesure le rendement optique (en pourcentage); le coefficient K mesure la déperdition thermique. Bien sûr, plus le coefficient B est élevé, meilleure est la performance du panneau solaire thermique, tandis que le coefficient K doit être le plus bas possible.

Ces coefficients offrent des indications fiables qu’il est bon d’étudier avant de se décider à l’achat d’un panneau solaire thermique. Il importe enfin, en tout état de cause, d’opter pour des capteurs solaires certifiés, conformes aux normes européennes. Cela constitue pour l’acheteur une garantie.