Qui sont les NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) ?

Le NAC est un acronyme pour désigner les nouveaux animaux de compagnie. Font partie de cette catégorie, tous les animaux domestiques ou non, qui sont utilisés comme animaux de compagnie, en dehors des chiens, des chats et des chevaux. Bien que la possession de ces animaux ne date pas d’hier, l’appellation fait référence à la médicalisation récente de ces espèces dans le domaine vétérinaire.

Quels animaux font partie des NAC ?

Il n’existe pas de définition légale des animaux qui font partie des NAC. En principe, cette appellation regroupe les animaux de compagnie autre que les chiens, chat et chevaux. Il peut s’agir de mammifères, d’oiseaux, d’amphibiens ou de reptiles. Le NAC peut être un animal sauvage domestiqué ou un animal d’élevage devenu animal de compagnie. On peut par exemple retrouver des tortues, des lapins ou des cochons de compagnie. De même, certaines personnes apprécient la compagnie des insectes, des araignées et même des escargots. De nos jours le NAC le plus répandu est le furet. Au même titre que le chien et le chat, il doit faire l’objet d’une identification par tatouage ou par puce électronique.

La règlementation relative à la détention de NAC

La possession de NAC n’est pas toujours libre puisque certaines espèces sont soumises à une autorisation de détention. Un arrêté ministériel datant de 2006 a établi la liste des espèces d’animaux domestiques dont la détention est libre. Cette liste regroupe toute une variété d’animaux incluant les oiseaux et les poissons. Aucune autorisation n’est donc requise pour les animaux inscrits dans cette liste. Toutefois, si vous voulez en posséder un, vous devez faire en sorte de lui garantir un environnement adapté et un soin adapté en cas de maladies ou d’accidents. Les animaux qui ne sont pas inscrits dans la liste ne sont pas considérés comme domestiques. C’est le Code de l’environnement qui déterminera si leur détention est libre ou non. Les animaux soumis à une autorisation de détention font souvent partie des espèces dangereuses, menacées ou protégées. D’autres présentent un risque pour l’équilibre de la biodiversité dans certaines zones. C’est notamment le cas des espèces invasives comme la belette. Pour pouvoir détenir un animal entrant dans cette catégorie, une autorisation préfectorale est nécessaire ainsi qu’un certificat de capacité pour l’entretien des animaux non domestiques. Pour connaitre les espèces soumises à une règlementation particulière, rendez-vous sur Le Mag des Animaux.

La règlementation relative au bien-être des NAC

L’acquisition d’un animal représente un engagement. Lorsque vous possédez un NAC, vous avez l’obligation de veiller à son bien-être. Cette obligation est affirmée par l’arrêté du 25 octobre 1982 relatif à l’élevage, à la garde et à la détention des animaux. Assurer le bien-être d’un animal implique de lui fournir une bonne alimentation, des conditions de vie saine, des soins préventifs, une bonne hygiène et de l’attention. Si vous ne nourrissez pas assez l’animal, qu’il est détenu dans de mauvaises conditions, ou qu’il ne bénéficie pas des soins, cela peut être considéré comme une maltraitance. Vous encourrez alors de lourdes sanctions en plus du retrait immédiat de l’animal.

Les nouveaux animaux de compagnie comprennent donc, tous les animaux sauvages et d’élevage domestiqués. Certaines espèces peuvent être détenues librement alors que d’autres nécessitent une autorisation de détention. Dans tous les cas, le propriétaire doit fournir à l’animal des conditions de vies agréables. En cas de maltraitance ou d’abandon, il peut s’exposer à de graves sanctions.