Rouler permettrait de recharger sa voiture électrique !

Renault Fluence ZESera t-il bientôt possible de recharger sa voiture électrique en roulant ? C’est ce que les chercheurs de Stanford essayent de mettre en oeuvre, et leurs premiers essais semblent positifs. Voilà donc le meilleur moyen actuel de contourner le principal obstacle des voitures électriques.

Une voiture qui sauve la traditionnelle voiture électrique

L’un des enjeux technologiques majeur de notre époque est la réduction de la pollution causée par la circulation, afin d’améliorer la santé publique et la préservation de l’environnement. De nombreux transports verts ont été commercialisés ; parmi eux, la voiture électrique. Cette dernière parait intéressante mais se heurte à de nombreux inconvénients… En effet, l’autonomie très faible de sa batterie est un problème de taille, puisqu’il faut la recharger très régulièrement. Ce n’est pas spécialement un soucis pour les trajets en ville, mais plutôt pour les longs trajets, où la recharge devient un véritable fardeau. Est alors venu le concept d’une voiture hybride, qui fait appel à l’énergie électrique, mais aussi à celle d’un carburant afin de faire oublier la faible autonomie du moteur électrique.

L’électricité sans fil

L’un des projets de Shanhui Fan et ses collègues du laboratoire de Stanford est de pouvoir recharger la batterie tout en roulant. Ils ont présenté leur système au cours d’un symposium sur les énergies renouvelables. Leur système s’appuie sur un transfert d’énergie entre la route et la voiture. Les scientifiques ont, effectivement, réussi à faire passer l’énergie d’une bobine placée sous l’asphalte à une autre bobine placée dans le véhicule. L’association des deux bobines doit être réalisée avec une longueur d’onde de très grande précision.
S’il l’on remonte en 2007, une équipe du MIT (Massachusetts Institute of Technology) avait eu recours au même procédé pour alimenter une ampoule placée à 2m de sa source électrique. C’était là les prémices de l’électricité sans fil. Alimenter une ampoule est une chose, mais peut-on réellement appliquer ce système à une voiture en déplacement, qui plus est, à grande vitesse ? Selon les calculs de l’équipe de chercheurs, la réponse est « oui ». En effet, ils ont évalué que 10 kilowatts étaient transférables au bout de 7 microsecondes, et ce, avec une efficacité de 97%. Ceci semblerait suffisant en vue d’une recharge à la vitesse autorisée sur autoroute.
Une bonne nouvelle, donc, surtout quand on sait que le parc automobile ne cesse de grandir ces dernières années ! Le nombre d’immatriculations (tous véhicules confondus) en France a augmenté de 13% (33 millions en 2000 face à 37.5 millions en 2010). Mais il n’est pas le seul, puisque les gaz à effets de serre se multiplient eux aussi (+23% de 1990 à 2004, attribuables aux transports). Il est temps de faire quelque chose, pour nous, et pour notre planète.