Seniors et Jeunes Enfants

Cette étude a été effectuée grâce aux informations communiquées par les différents recensements effectués depuis ces 20 dernières années.
La société française est marquée par de nouvelles transformations des structures familiales.
Le modèle type de la famille modèle faite d’une femme, d’un homme ayant plusieurs enfants et unis (ou pacsés) par les liens du mariage, reste de vigueur, mais ne constitue plus le seul mode d’organisation de la vie familiale.
Les nouveaux couples de ces dernières décennies, mariés ou non, sont touchés par des séparations à tout âge. Environ 1 union sur 3, voire 1 sur 2 (en IDF), se termine par une rupture.
En 1999, il était recensé plus de 700 000 familles recomposées, 1,5 million d’enfants vivaient alors dans une famille recomposée, soit 8,7 % des enfants. En 2010 le chiffre a plus que doublé.
Différents cas se présentent, femme désirant élevées seules leurs enfants, reconstitution de famille à plus de 5 enfants, ou bien des séniors qui, voulant profiter d’un nouveau souffle de liberté, se mettent en couple avec des femmes beaucoup plus jeunes.
C’est donc cet exemple que nous détaillerons en parlant de la sécurité que peut apporter cette situation pour la jeune maman et son (ses) enfants.
Riche d’expérience et possédant une situation stable, le sénior apportera une véritable sécurité pour la famille. Tout étant prévu pour palier à d’éventuelles situations graves. Assurances prévoyances, complémentaire sante senior, obsèques et plan d’épargne prévu pour l’enfant, rien n’échappe à cet homme qui, pour sa seconde vie, veut que tout aille pour le mieux à sa nouvelle relation.
L’homme se voit rajeunir dans cette relation ou tout semble nouveau, l’époque et la technologie ayant changées, celui-ci est plus impliqué dans l’éducation et à surtout plus de temps et de patience.
Là ou certain vive paisiblement avec leur compagne, a prévoir des soirées tranquilles auprès du feu ou a effectuer des sorties en groupe dit «du 3ème âge », les nouveaux retraités, loin de ce clichés veulent vivre ou revivre l’intensité d’une relation. Loin des clichés du « pépère » tranquille, ses charentaises, sa canne, sa mutuelle senior, et ses économies dans un bas de laine, les nouveaux « grands-pères poule » sont comme des coqs en pâte dans les sports extrêmes (snow, parachutisme, sky-surf etc…) et le maniement des consoles de jeux.
Attention, ces papas là vont faire bouger les choses et dans 40 ans, il faudra transformés les maisons de retraite en centre d’activité et de rencontre non pas du 3ème type, mais du 3ème âge !!