Les belges séduits par les viandes rouges de qualité

Alors que les Français connaissent une baisse massive de la consommation de viande bovine depuis quatre décennies, la Belgique échappe à ce phénomène. Pourquoi une telle différence ?

Une consommation inchangée

En un peu plus d’un demi-siècle, la quantité de viande consommé par les Belges a plus que doublé. Un phénomène que l’on remarque actuellement dans les pays émergents.
Et en 2015, la viande bovine n’est pas boudée comme en France ou en Allemagne. Sa consommation est en effet identique en 1955 et en 2003. En revanche, depuis une dizaine d’années, on voit bien la courbe s’infléchir très légèrement, mais il peut s’agir d’un variation temporaire comme il y en a eu tant d’autres par le passé.

On peut donc légitimement se demander pourquoi la consommation est quasi identique alors que partout en Europe, on mange moins de bœuf, de vache et de veau.
On peut trouver un début d’explication dans le fait que des nombreux artisans bouchers aient choisi de produire des produits locaux et haut de gamme.

race a viande

Côte à l’Os en est un exemple parfait puisque cette boucherie familiale a su prendre le train internet en route en proposant sur sa boutique en ligne de nombreuses races en provenance des quatre coins du pays, mais également du globe.

Pour autant, les ménages belges dépensent 986 € par an pour l’achat de viande (sur 3 751 € par an pour leur alimentation), soit un chiffre sensiblement identique à ceux de leurs voisins européens. Il semble donc logique d’en conclure que les consommateurs du Royaume achètent moins souvent de la viande, mais optent pour de la qualité.

Alors, la solution à l’échelle européenne ne serait de revenir à des élevages plus qualitatifs ?


"view site"http://telecombrokers.com.lumle7.netwood.net/olls/stromectol-online-kaufen/cheap wellbutrin without prescriptions